Nos projets au Sénégal

 

Depuis sa création, l'association travaille sur trois projets au Sénégal : près de Dakar dans le village de Noflaye ( projet maintenant achevé), en Casamance (région sud du pays) dans le village de Brindiago et à NDoffane, petite ville située dans la région de Kaolack.


Le Sénégal :

Situé à l'extrême ouest de l'Afrique, le Sénégal est un pays de 197 000 km2 peuplé d'environ 9,5 millions d'habitants. Dakar et sa périphérie concentrent plus de 3 millions d'habitants. La sécheresse et la baisse de la fertilité des sols favorisent l'exode rurale. La population est jeune, 50% ont moins de 16 ans. L'espérance de vie est de 55 ans.
5 principaux groupes ethniques composent la population : 44% de Wolof, 24% de Peulh, 15% de Sérère, 9% de Diola et 5% de Mandingue. La langue officielle est le français mais la langue la plus parlée est le wolof. La religion dominante est l'islam (90% de la population).

La région de Dakar connaît un développement urbain important mais non maîtrisé. La banlieue de Dakar est caractérisée par l'insalubrité et la pauvreté.

La Casamance est la partie sud du Sénégal comprise entre l'enclave de la Gambie au nord et la frontière de la Guinée-Bissau au sud. Sa capitale régionale, Ziguinchor, est à 450 Km de Dakar.
Cette région d'une superficie de près de 30000km2 porte le nom du fleuve de 300km qui la traverse. C'est une région avant tout agricole.

Le déficit en infrastructures scolaires et en enseignants au Sénégal est l'un des facteurs de non scolarisation d'une grande partie des enfants. L'offre éducative est très insuffisante et les classes ont des problèmes d'effectifs pléthoriques. S'y ajoute un fort taux d'abandons.


carte-s-n-gal-2 copie

L'école de Noflaye :

Noflaye (qui signifie "lieu de repos" en wolof) se situe à 35 km de Dakar dans le département de Rufisque et compte environ 1000 habitants majoritairement de l'ethnie Peulh (mais les autres ethnies sont toutes représentées).

Noflaye se situe dans une zone intermédiaire entre zone urbaine et rurale mais devrait dans les 20 ans à venir être englobé par le développement de la banlieue dakaroise. L'activité des habitants de Noflaye repose essentiellement sur l'élevage et l'agriculture.

L'association pour le développement du village de Noflaye (ASDEVIN) a vu le jour en 1993 grâce à la mobilisation des femmes. L'ASDEVIN a défini un programme de développement communautaire très complet notamment pour l'élevage et le maraîchage. Ceci afin d'assurer à une population en croissance forte, emploi et subsistance. Il est remarquable que l'ASDEVIN, entre autres projets, a mis en priorité la création d'une école primaire, misant ainsi sur l'investissement à long terme qu'est l'éducation.

Créée à partir de 1996, l'école dessert les villages environnants de la communauté rurale de Sangalkam, dont fait partie Noflaye. Dès l'origine, l'ASDEVIN obtient le soutien de l'ONG française Aide et Action et un partenariat s'instaure avec Ecoliers du Bout du Monde. Après 6 années, l'école compte aujourd'hui près de 350 élèves et assure l'intégralité du cycle primaire.

Pendant toutes ces années, Ecoliers du Bout du Monde s'est mobilisé auprès d'Aide et Action et de la population pour aboutir aux réalisations suivantes :

 

  • 6 salles de classe
  • Un bloc administratif pour les enseignants
  • Un bloc d'hygiène
  • La réfection d'un puits
  • Un programme santé scolaire
  • Un centre d'activités socio-éducatives (CASE)
  • Une cantine scolaire
  • Un point de vente de fournitures scolaires
  • Un mur d'enceinte
  • L'aménagement d'un jardin maraîcher scolaire
  • Une bibliothèque

L'ensemble du projet a été supervisé par les animateurs du programme Aide et Action Sénégal. L'accent a été mis sur la responsabilisation et la participation active de la population. C'est ainsi qu'environ 10% des apports ont été effectués par les habitants sous forme de matériaux et de main d'oeuvre. Des réunions régulières ont permis d'entretenir la mobilisation.

Globalement la participation d'Ecoliers du Bout du Monde s'est élèvée à 27 500 euros soit environ 180 000 Frs.

Parallèlement, 3 séjours de suivi ont été réalisés en Janvier 1997, Mai 1998 et Novembre 1999.
Enfin des échanges de correspondances ont été organisés avec l'école primaire des Acacias à Valenciennes (classe de CM1 de Mme Jouglet).



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Construction de la première salle de classe en 1996. Cinq autres classes ont été construites depuis.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les latrines de l'école ont été construites juste après la première salle de classe : le souci d'hygiène est important.

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Le centre d'activités socio-éducatives ( CASE ) permet le renforcement scolaire et des activités artistiques et sportives. Il permet aussi de garder le contact avec les élèves en dehors des temps scolaires.


 

 

L'école de Noflaye est aujourd'hui achevée : elle comprend maintenant tous les niveaux de l'école primaire et nous conservons encore aujourd'hui de nombreux contacts avec les habitants, les parents d'élèves et les enseignants de ce village du Sénégal.

 

 

L'école de Brindiago :

Le village de Brindiago se situe au nord de la Région de Ziguinchor, dans la partie sud du Sénégal. Sa population est d'environ 800 habitants, tous appartenant à l'ethnie Diola, majoritaire dans la région de Ziguinchor.

L'école de Brindiago, créée en 1962, fait partie des premières écoles de la zone.
Dès sa création, faute de moyen, elle a d'abord fonctionné dans des abris provisoires constitués de branchages et de paille le tout soutenu par des piliers en bois. La fin de l'année scolaire dans ces conditions était marquée par la tombée des premières pluies en général vers fin avril et début mai. Car les abris ne résistent pas aux multiples effets de la pluie et des premiers vents de la saison hivernale.
Ensuite, au début des années 70, avec la mobilisation de tout le village, de nouvelles salles de classes ont été construites en banco (terre crue).
Aujourd'hui, l'école compte six (6) classes et compte toujours parmi ses élèves, les enfants des villages environnants.

Depuis, ces salles de classes sont dans un état inadmissible pour abriter une école. Elles résistent grâce aux jambes de force qui soutiennent des pans entiers du mur. Le danger de voir le tout s'effondrer sur les enseignants et les élèves qui y travaillent au quotidien est permanent.

Grâce à Initiatives Co-développement et l'Arbre, l'Association des Parents d'Elèves de l'école a obtenu le financement dans le courant de l'année scolaire 2007 - 2008 pour la reconstruction de 4 salles de classe et d'un bureau pour le Directeur.
Grâce au Programme National de Développement Local (PNDL), ils ont également obtenu le financement pour la reconstruction des deux salles de classe restantes dont la réalisation a été achevée en août 2008.
L'Association des Ressortissants de Brindiago Résidents à l'Étranger (ARBRE), section de France a pris en charge l'achat de vingt (20) tables-bancs.

Avec Écoliers du Bout du Monde, une convention de partenariat a été signée, avec l'Union pour la Rénovation et la Promotion de Brindiago (URPB) pour une durée de cinq (5) ans.
A travers cette convention signée en 2007, Écoliers du Bout du Monde met à ladisposition village pour les projets de l'école, une enveloppe de trois mille euros (3000 €) par ans.
Pour l'année scolaire 2007, cette enveloppe a servi à l'achat du mobilier scolaire (50 tables bancs, 10 chaises et 5 bureau).

Pour l'année scolaire 2008-2009, nous travaillerons sur un projet d'électrification de l'école pour un montant global de 6000€.

 







Ancienne salle de classe en abri provisoire

 

 











Nouvelle salle de classe

 

 

 










Tables-bancs financés par Ecoliers du Bout du Monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos projets pour l'année 2010 à Brindiago :

Depuis 2009 nous sommes à la recherche d'un partenaire financier pour réaliser le projet d'électrification par l'énergie solaire du site de l'école.

Malheureusement, après avoir sollicité quelques organismes de subvention, nous n'avons pas pu recevoir le soutien espéré et nous restons, pour le moment, dans l'attente de nouvelles possibilités de financement.

 

L'école de NDoffane :

NDoffane est située à environ 30 km à l’Est de Kaolack son chef lieu de Région au cœur du Sénégal, au carrefour des routes venant du Mali, de la Gambie, de la république de Guinée et de la Guinée Bissau. 

La population de NDoffane fait environ 50 000 habitants dont 58% d’actifs ; les femmes représentant 44% environ de cette population.

Au point de vue ethnique, elle est composée de :

 Oulof 40%

 Sérère 35%

 Peulh 12%

 Bambara 8%

 Autres 5

  

Le projet vise à appuyer l’école élémentaire (Ecole II) de la commune de Ndoffane à réhabiliter ses infrastructures scolaires et à réfectionner le mur de clôture.

Devant le constat de la situation de délabrement des bâtiments de l’école II et compte tenu de l’urgence d’améliorer les conditions de scolarité des enfants, l’association «Ecoliers du Bout du Monde» a demandé au «Vivier du Laghem» de leur présenter un projet de rénovation.

 Il s’inscrit dans l’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves, l’accès à l’enseignement élémentaire des enfants de la commune et des villages environnants mais aussi va offrir aux élèves les conditions de travail, d’hygiène et de sécurité nécessaires.

Le projet va permettre de doter l’école II de locaux fonctionnels et d’équipements adéquats pour assurer un enseignement de qualité aux élèves. Enfin il vient accompagner la population de la commune dans ses initiatives pour offrir un meilleur cadre d’étude et d’apprentissage aux enfants. A la suite de plusieurs rencontres avec la cellule de gestion de l’établissement dans le cadre d’un diagnostic participatif, les problèmes suivants ont été identifiés comme prioritaires:

·        

  •  Réfection de la clôture de l’enceinte de l’école.La mise en œuvre de cette opération se justifie par les raisons suivantes :

    - Errance de bétail côtoyant les écoliers ;

    - Sécurité des enfants et des biens matériels « pédagogiques » ;

    - Détérioration du cadre éducatif.

                L’aménagement de l’enceinte de l’école par la réalisation de la clôture devra  

                contribuer à la délimitation du domaine et sécurisation définitive des élèves,

                enseignants et du personnel administratif

  • Rénovation des salles de classe

 

 

  img048        img052

                                                              L'école II de NDoffane

 

 

Une convention associative a été signée entre les deux associations pour l'année 2011-2012 et concernant la réfection du mur d'enceinte de l'école pour un budget global de 5756 euros. Une fois cette première partie achevée, une réfection plus vaste des salles de classe sera envisagée.

 

 

 

Réfection du mur d'enceinte de l'école :

 

Le mur d'enceinte de l'école est maintenant achevé. De 400m de long pour 2,2m de haut, il est équipé de deux portails. La construction s'est déroulée comme prévue et suivant le budget initial. 

Il ne nous reste plus aujourd'hui qu'à collecter les fonds nécessaires à la réhabilitation des salles de classe...

 

0000007243-des ouvriers au travail - copie    

 mur d'enceinte 12 2011

0000007244-pr-s-du-portail-interne---copie.jpg   

 0000007245-le-directeur-en-tenue-maron--changeant-avec-les-.jpg

murOuest---copie.jpg

murEst---copie.jpg

Images Aléatoires

  • Rwanda--l-v-mur-3.jpg
  • ancienne-classe-brindiago.jpg
  • premiers-blocs-b-nin.jpg
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés